Assessment of Intravenous versus Oral Antimicrobials in a Large Regional Health Authority

Authors

  • Manpreet Dulku University of British Columbia
  • Tina Sekhon Lower Mainland Pharmacy Services
  • Aaron M Tejani Fraser Health, The University of British Columbia

DOI:

https://doi.org/10.4212/cjhp.v75i2.3173

Abstract

Background: Many antimicrobials given by the intravenous (IV) route have oral (PO) formulations with high oral bioavailability. The advantages of using the PO rather than the IV formulation include lower risk of adverse reactions, shorter length of hospital stay, and lower health care costs. 

Objectives: The primary objective was to determine the proportions of patients who received the IV and PO formulations of antimicrobials with high oral bioavailability. The secondary objectives were to determine the proportion of patients who were eligible to receive PO antimicrobials from the start of treatment, the proportion who qualified for IV-to-PO step-down, and areas of improvement to increase use of PO antimicrobials. 

Methods: A retrospective chart review was conducted in hospitals in the Fraser Health Authority, British Columbia, between October 18, 2019, and March 5, 2020. Two hundred charts were randomly selected for patients who had received either azithromycin, ciprofloxacin, clindamycin, fluconazole, levofloxacin, linezolid, moxifloxacin, metronidazole, sulfamethoxazole–trimethoprim, or voriconazole. 

Results: Of the 200 patients, 124 (62.0%) received the PO formulations, while 76 (38.0%) received the IV formulations. Of the 76 patients receiving IV antimicrobials, 39 (51.3%; 95% confidence interval 44.7%–57.9%) were eligible to receive PO antimicrobials from the start of treatment or could have been stepped down from IV to PO administration. 

Conclusions: More than half of patients who received IV therapy were eligible to receive the PO formulation of antimicrobials known to have high oral bioavailability; relative to earlier studies, this proportion has not improved over time. This finding highlights the need for continued vigilance in encouraging the use of PO rather than IV formulations for hospitalized patients.

RÉSUMÉ 

Contexte : De nombreux antimicrobiens administrés par voie intraveineuse (IV) ont des formulations orales (PO) avec une biodisponibilité orale élevée. Les avantages de l’utilisation de cette formulation plutôt que de la formulation IV comprennent un risque moins élevé d’effets indésirables, une durée d’hospitalisation plus courte et des coûts de soins de santé inférieurs. 

Objectifs : L’objectif principal visait à déterminer les proportions de patients ayant reçu les formulations IV et PO d’antimicrobiens à haute biodisponibilité orale. Les objectifs secondaires consistaient, quant à eux, à déterminer la proportion de patients pouvant recevoir des antimicrobiens par voie orale dès le début du traitement, la proportion de patients qualifiés pour passer de l’administration IV à l’administration par voie orale et les domaines d’amélioration pour augmenter l’utilisation des antimicrobiens par voie orale. 

Méthodes : Un examen rétrospectif des dossiers a été effectué dans les hôpitaux de la Fraser Health Authority, en Colombie-Britannique, entre le 18 octobre 2019 et le 5 mars 2020. Deux cents dossiers ont été sélectionnés au hasard pour les patients qui avaient reçu soit de l’azithromycine, de la ciprofloxacine, de la clindamycine, du fluconazole, de la lévofloxacine, du linézolide, de la moxifloxacine, du métronidazole, de la sulfaméthoxazole-triméthoprime ou du voriconazole. 

Résultats : Sur les 200 patients, 124 (62,0 %) ont reçu les formulations PO, tandis que 76 (38,0 %) ont reçu les formulations IV. Sur les 76 patients recevant des antimicrobiens par voie intraveineuse, 39 (51,3 %; intervalle de confiance à 95 % 44,7 % à 57,9 %) étaient admissibles pour recevoir des antimicrobiens par voie orale dès le début du traitement ou auraient pu passer de l’administration IV à l’administration par voie orale. 

Conclusions : Plus de la moitié des patients ayant reçu une thérapie IV étaient admissibles pour recevoir la formulation PO d’antimicrobiens connus pour avoir une biodisponibilité orale élevée; par rapport aux études antérieures, cette proportion ne s’est pas améliorée avec le temps. Cette découverte souligne la nécessité d’une vigilance continue pour encourager l’utilisation de formulations PO plutôt que IV pour les patients hospitalisés. 

Downloads

Download data is not yet available.

Published

2022-04-04

Issue

Section

Brief Research Report(s) / Bref(s) rapport(s) de recherche