Intravenous versus Oral Acetaminophen for Pain: Systematic Review of Current Evidence to Support Clinical Decision-Making

Farah Jibril, Sherif Sharaby, Ahmed Mohamed, Kyle J Wilby

Abstract


ABSTRACT

Background: Intravenous (IV) acetaminophen is increasingly used around the world for pain control for a variety of indications. However, it is unclear whether IV administration offers advantages over oral administration.

Objective: To identify, summarize, and critically evaluate the literature comparing analgesic efficacy, safety, and pharmacokinetics for IV and oral dosage forms of acetaminophen.

Data Sources: A literature search of the PubMed, Embase, and International Pharmaceutical Abstracts databases was supplemented with keyword searches of Science Direct, Wiley Library Online, and Springer Link databases for the period 1948 to November 2014. The reference lists of identified studies were searched manually. Study Selection and Data Extraction: Randomized controlled trials comparing IV and oral dosage forms of acetaminophen were included if they assessed an efficacy, safety, or pharmacokinetic outcome. For each study, 2 investigators independently extracted data (study design, population, interventions, follow-up, efficacy outcomes, safety outcomes, pharmacokinetic outcomes, and any other pertinent information) and completed risk-of-bias assessments.

Data Synthesis: Six randomized clinical trials were included. Three of the studies reported outcomes pertaining to efficacy, 4 to safety, and 4 to pharmacokinetics. No clinically significant differences in efficacy were found between the 2 dosage forms. Safety outcomes were not reported consistently enough to allow adequate assessment. No evidence was found to suggest that increased bioavailability of the IV formulation enhances efficacy outcomes. For studies reporting clinical outcomes, the results of risk-of-bias assessments were largely unclear.

Conclusions: For patients who can take an oral dosage form, no clear indication exists for preferential prescribing of IV acetaminophen. Decision-making must take into account the known adverse effects of each dosage form and other considerations such as convenience and cost. Future studies should assess multiple-dose regimens over longer periods for patients with common pain indications such as cancer, trauma, and surgery.

RÉSUMÉ

Contexte : L’administration intraveineuse d’acétaminophène est de plus en plus employée partout dans le monde pour combattre la douleur due à toute une gamme de causes. Cependant, on ignore si elle offre des avantages comparativement à l’administration d’acétaminophène par voie orale.

Objectif : Relever, résumer et faire une évaluation critique de la littérature qui compare l’efficacité analgésique, la sécurité et le comportement pharmacocinétique des formes pharmaceutiques intraveineuse et orale d’acétaminophène.

Sources des données : Une recherche documentaire dans les bases de données de PubMed, Embase et International Pharmaceutical Abstracts a été complétée à l’aide de recherches de mots clés dans les bases de données de Science Direct, Wiley Library Online et Springer Link entre 1948 et novembre 2014. Un examen des bibliographies des études retenues a été réalisé manuellement.

Sélection des études et extraction des données : Les essais cliniques à répartition aléatoire comparant les formes pharmaceutiques intraveineuse et orale d’acétaminophène ont été inclus lorsqu’ils évaluaient des résultats sur l’efficacité, la sécurité ou la pharmacocinétique. Pour chaque étude, deux chercheurs travaillant de façon indépendante ont extrait des données (sur le plan de l’étude, la population, les interventions, le suivi, l’efficacité, la sécurité, la pharmacocinétique et sur toute autre information pertinente) et ils ont rempli des évaluations du risque de biais.

Synthèse des données : Au total, six essais cliniques à répartition aléatoire ont été retenus aux fins de l’analyse. Parmi ceux-ci, trois présentaient des résultats sur l’efficacité, quatre sur la sécurité et quatre sur la pharmacocinétique. Aucune différence cliniquement significative quant à l’efficacité n’a été relevée entre les deux formes pharmaceutiques. Les résultats sur la sécurité n’étaient pas présentés assez systématiquement pour permettre une évaluation pertinente. Aucune donnée n’a été trouvée permettant de croire que la biodisponibilité accrue de la préparation intraveineuse augmente l’efficacité. Pour les études présentant des résultats cliniques, le bilan des évaluations du risque de biais était en grande partie équivoque.

Conclusions : Il n’y a pas d’indication claire favorisant la prescription d’acétaminophène par voie intraveineuse chez les patients en mesure de prendre la forme pharmaceutique orale. Tout choix doit tenir compte des effets indésirables propres à chaque forme pharmaceutique ainsi que d’autres facteurs, notamment la commodité et le coût. Des études ultérieures devraient évaluer les schémas à dose multiples sur une plus longue période chez les patients souffrant de douleurs courantes telles que celles causées par un cancer, un trauma ou une chirurgie.


Keywords


acetaminophen; paracetamol; intravenous; analgesia; pain; acétaminophène; paracétamol; administration intraveineuse; analgésie; douleur

Full Text:

PDF HTML


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v68i3.1458

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2018 Canadian Society of Hospital Pharmacists