Hidden Costs of Multiple-Dose Products: Quantifying Ipratropium Inhaler Wastage in the Hospital Setting

Authors

  • Elissa S Y Aeng Lower Mainland Pharmacy Services
  • Kaitlin C McDougal Lower Mainland Pharmacy Services
  • Emily M Allegretto-Smith The University of British Columbia
  • Aaron M Tejani The University of British Columbia, Lower Mainland Pharmacy Services

DOI:

https://doi.org/10.4212/cjhp.v74i2.3098

Abstract

Background: Previous studies have quantified wastage involving drugs that are available in multiple-dose formats. Ipratropium bromide by metered dose inhaler (MDI) is commonly used in hospitals, and may be contributing to waste of pharmaceutical and financial resources.

Objectives: The primary objective was to quantify the number of patients in the authors’ health authority with waste of at least 1 ipratropium MDI. Secondary outcomes were the total number of wasted inhalers, the total number of wasted doses, the cost of wasted inhalers, the cost of wasted doses, and possible factors or explanations for inhaler wastage.

Methods: A retrospective chart review was conducted for patients with an order for ipratropium by MDI in 2019 at one of the acute care sites within the health authority (predefined sample size 336). The number of inhalers dispensed was compared with doses received to determine the number of inhalers wasted. Each patient’s electronic chart was audited for possible factors and explanations for wasting of inhalers.

Results: Of the 336 patients, 79 (24%) had wastage of at least 1 inhaler. In total, 34% (98/290) of all inhalers dispensed and 87% (50 693/58 000) of all doses dispensed were wasted. The total cost of wasted inhalers for the sample population was $2156. The most common reason for inhaler wastage was no doses being administered after an inhaler was dispensed; the second most common reason was dispensing of an extra inhaler associated with a change in directions for use.

Conclusions: The use of multiple-dose MDI products in hospitals can lead to wastage of drugs and financial resources. Procedures need to be implemented to aid pharmacy and nursing staff in ensuring the most efficient use of these products. Evaluations of pilot methods to mitigate this waste are encouraged.

RÉSUMÉ

Contexte : Des études antérieures ont quantifié le gaspillage de médicaments disponibles dans des formats multidoses. Le bromure d’ipratropium administré par inhalateur-doseur (ID) est communément utilisé dans les hôpitaux et pourrait entraîner un gaspillage des ressources pharmaceutiques et financières.

Objectifs : L’objectif principal consistait à quantifier le nombre de patients relevant de l’autorité sanitaire des auteurs, qui étaient source d’un gaspillage d’au moins un ID d’ipratropium. Les résultats secondaires visaient à déterminer le nombre total d’inhalateurs et de doses gaspillés, le coût associé au gaspillage des uns et des autres, ainsi que les facteurs pouvant expliquer cette situation.

Méthodes : Les dossiers des patients ayant reçu une prescription d’ipratropium administrée par ID en 2019 dans l’un des sites de soins intensifs de l’autorité sanitaire ont fait l’objet d’un examen rétrospectif (taille de l’échantillon prédéfinie : 336). Une comparaison entre le nombre d’inhalateurs distribués et les doses reçues a permis de déterminer le nombre d’inhalateurs gaspillés. La vérification de chaque dossier électronique des patients a révélé les facteurs et les explications possibles du gaspillage des inhalateurs.

Résultats : Sur les 336 patients, on a noté un gaspillage d’au moins un inhalateur tous les 79 patients (24 %). Au total, le gaspillage se montait à 34 % (98/290) de tous les inhalateurs distribués et à 87 % (50 693/58 000) de toutes les doses distribuées. Le coût total des inhalateurs distribués à l’échantillon de population se montait à 2156 $. La raison du gaspillage la plus fréquente était l’absence de doses administrées après la distribution d’un inhalateur; la deuxième raison concernait la distribution d’un inhalateur supplémentaire associée à une modification des instructions relatives à son utilisation.

Conclusions : L’utilisation de produits ID multidoses dans les hôpitaux peut entraîner un gaspillage de médicaments et de ressources financières. Des procédures doivent être mises en place pour aider les membres du personnel des pharmacies et le personnel infirmier à utiliser plus efficacement ces produits. Il serait indiqué de procéder à des évaluations de méthodes pilotes pour atténuer ce gaspillage.

Downloads

Download data is not yet available.

Published

2021-04-19

Issue

Section

Original Research / Recherche originale