Risk Factors, Screening, Diagnosis, and Treatment of Osteoporosis in HIV-Infected Adults in an HIV Primary Care Clinic

Authors

  • Kevin Kwok Vancouver General Hospital, Vancouver Coastal Health, Vancouver, British Columbia
  • Caitlin Olatunbosun St Paul’s Hospital, Vancouver, British Columbia; Alberta Health Services, Edmonton, Alberta
  • Erin Ready St Paul’s Hospital, Vancouver, British Columbia
  • Osric Sin St Paul’s Hospital, Vancouver, British Columbia
  • Junine Toy St Paul’s Hospital, Vancouver, British Columbia
  • Alena Spears St Paul’s Hospital, Providence Healthcare, Vancouver, British Columbia
  • Vickie Lau St Paul’s Hospital, Providence Healthcare, Vancouver, British Columbia
  • Greg Bondy St Paul’s Hospital, Providence Healthcare, Vancouver, British Columbia
  • Sarah Stone St Paul’s Hospital, Providence Healthcare, Vancouver, British Columbia

DOI:

https://doi.org/10.4212/cjhp.3144

Abstract

Background: The population of people living with HIV is aging, and with aging come emergent comorbidities, including osteoporosis, for which screening and treatment are becoming increasingly important. Osteoporosis prevalence among those living with HIV is 3 times greater than among HIV-uninfected controls.

Objective: To assess and describe osteoporosis risk factors, screening, diagnosis, and treatment for people 50 years of age or older living with HIV and receiving care at a multidisciplinary HIV primary care clinic.

Methods: A retrospective chart review of people 50 years of age or older living with HIV was conducted at the John Ruedy Clinic in Vancouver, British Columbia, between June 1, 2016, and June 1, 2019. Patients who had had fewer than 2 yearly follow-up appointments were excluded.

Results: A total of 146 patients were included in the analysis; most were male (n = 134, 92%), and the median age was 55 years. Patients had a median of 3 osteoporosis risk factors (in addition to age and  HIV infection), and 145 patients had at least 1 risk factor. All screening for osteoporosis was conducted by dual-energy X-ray absorptiometry  (DXA). Thirty-nine (27%) of the patients were screened with DXA, 92 (63%) were not screened, and 15 (10%) already had a diagnosis of osteoporosis. The DXA screening identified osteoporosis in an additional 10 patients and osteopenia in 22 patients. Treatments for patients with osteoporosis included bisphosphonates (n = 15, 60%) and vitamin D or calcium (or both), without any other medications (n = 4, 16%). In the overall study population, 32 (22%) of the patients were taking calcium and 46 (32%) were taking vitamin D.

Conclusions: Many patients aged 50 years or older and receiving HIV care at the John Ruedy Clinic had or were at risk for osteoporosis. An opportunity exists to increase screening and treatment of these individuals. A multidisciplinary team may be crucial in achieving this goal.

RÉSUMÉ

Contexte : La population des personnes vivant avec le VIH vieillit et, avec le vieillissement, des comorbidités émergent, dont l’ostéoporose, pour laquelle le dépistage et le traitement sont de plus en plus importants. La prévalence de l’ostéoporose chez les personnes vivant avec le VIH est 3 fois plus élevée que chez les témoins non infectés.

Objectif : Évaluer et décrire les facteurs de risque, le dépistage, le diagnostic et le traitement de l’ostéoporose chez les personnes d’au moins 50 ans vivant avec le VIH et qui reçoivent des soins dans une clinique pluridisciplinaire de soins primaires pour le VIH.

Méthodes : Un examen rétrospectif des dossiers des personnes d’au moins 50 ans vivant avec le VIH a été effectué à la clinique John Ruedy à Vancouver (Colombie-Britannique) entre le 1er juin 2016 et le 1er juin 2019. Les patients qui avaient eu moins de 2 rendez-vous de suivi annuels ont été exclus de l’étude.

Résultats : Au total, 146 patients ont été inclus dans l’analyse; la plupart étaient des hommes (n = 134, 92 %) et l’âge médian était de 55 ans. Les patients avaient une médiane de 3 facteurs de risque d’ostéoporose (en plus de l’âge et de l’infection par le VIH), et 145 patients avaient au moins 1 facteur de risque. Tous les dépistages de l’ostéoporose ont été réalisés par absorption biphotonique à rayons X (DXA). Trente-neuf patients (27 %) ont été dépistés par DXA, 92 (63 %) ne l’ont pas été et 15 (10 %) avaient déjà un diagnostic d’ostéoporose. Le dépistage par DXA a permis d’identifier l’ostéoporose chez 10 patients supplémentaires et l’ostéopénie chez 22 patients. Le traitement des patients atteints d’ostéoporose comprenait des bisphosphonates (n = 15, 60 %) et de la vitamine D ou du calcium (ou les deux) sans autre médicament (n = 4, 16 %). Dans la population générale de l’étude, 32 patients (22 %) prenaient du calcium et 46 (32 %) prenaient de la vitamine D.

Conclusions : De nombreux patients d’au moins 50 ans recevant
des soins pour le VIH à la clinique John Ruedy présentaient un risque d’ostéoporose ou l’avaient déjà développée. Il est possible d’accroître leur dépistage et leur traitement, et une équipe multidisciplinaire peut être cruciale pour atteindre cet objectif.

Downloads

Download data is not yet available.

Published

2022-07-04

Issue

Section

Original Research / Recherche originale